Dans mon village, il y a un presbytère,

dans le presbytère, il y a un sapin,

Pictures2

dans le sapin, il y a une glycine,

13124524_10209662657222079_497574544983993905_n

ces deux là s'aiment d'amour tendre depuis de nombreuses années,

ensemble ils ont grandi jusqu'à atteindre les 20 mètres de hauteur.

Tous les ans à cette époque de l'année, me rendant au marché du mardi, j'admire avec bonheur, délectation, les deux compagnons, le sapin se parant d'une belle robe violette et parfumée

13094345_10209710395015494_5053314363793196753_n

13164424_10209710475617509_4846603937072256321_n

Mardi dernier, donc, je fais mon pélerinage habituel,

et là....

alors là... que vois-je

il ne reste plus que le sapin, sa compagne la glycine a été coupée, arrachée,

un assassinat !! vous dis-je

qui a eu cette idée folle ??

je ne verrais plus jamais mon beau sapin roi du printemps dont j'aimais tant la parure.

Je pleure, je ne m'en console pas.

C'était une particularité du village à ce moment du printemps à contempler, insolite, nombre de passants les regardaient, c'était si beau, mais ça c'était

AVANT !

Ne me reste plus qu'à admirer la mienne en mon jardin

009-001 (2)

001-001 (3)

31693040_10216767774285565_3022201321773072384_n

et puis, si une glycine est morte, une autre nait

010-001

en mon jardin, la glycine "parapluie" plantée il y a 10 ans, nous offre cette année pour la première fois, 3 grappes de fleurs. Consolation ! du bonheur.

Pour conclure, visite surprise du geai,

003-001

assorti en couleur au pot de fleurs