Flûte de Zut !

Je découvre ce matin, dans mon quotidien, que notre mercerie mancelle,

"A la pensée"

est en liquidation et va fermer !

IMG_0635

Les merceries disparaissent de nos villes.

Internet et nous en sommes les responsables bien sûr ! de moins en moins de clientes dans les boutiques de mercerie. Quelle tristesse, qu'allons-nous devenir tricoteuses, couturières, brodeuses que nous sommes ?

Franchir la porte de ces boutiques, c'était fouiller dans la caverne d'Alibaba, ouvrir des trésors de boîtes à couture.

Où trouverons nous nos tissus colorés et originaux

me

nos fils et nos rubans

mercer

merce 

merc

nos dentelles et jolis boutons

075ac33ba66c1d210333065d1f4ce07c

706c78afaaf60cce7f4846b8adcec594

nos laines soyeuses et aiguilles à tricoter

merceri

nos pressions, nos agraphes, nos aiguilles à coudre, nos ciseaux, nos fermetures éclair, nos patrons de couture, nos modèles de tricot, nos toiles et grilles à broder, nos dés, nos mètres de couturière ??

On peut lire dans l'article du journal Le Maine :

"L'établissement avait 187 ans. La plus grosse mercerie indépendante de France était installée dans le centre ville du Mans depuis 1831. Presque 2 siècles, où 8 familles se sont succédées.

Sandrine émue, dit avoir lutté aussi longtemps qu'elle l'a pu, mais a dû se rendre à l'évidence... les modes de consommation ont changé et les gens se rendent de moins en moins en boutique. Sandrine fut d'abord vendeuse en 2004, puis part pour Reims. Elle revient en 2006 et prend la tête de l'entreprise. Au Mans, elle sera la première à mettre en place des cours de couture pour enfants. Elle ajoute des cours pour adolescents, adultes qui repartent enchantés avec trousses, sacs, pochettes et autres accessoires faits de leurs mains.

L'histoire de la mercerie s'achèvera le 25 mai au soir. Un magasin de vêtement prendra la place et Sandrine créera son atelier où elle continuera de dispenser ses précieux conseils."