Vous pensez que j'ai fait une faute d'orthographe, la

Marie Brizard

s'écrit avec un z et non un s, me direz-vous,

non non, je ne vous parlerai pas de la fameuse liqueur que vous connaissez tous, avec son petit goût anisé, sucré, qui se laisse boire bien frappée et avec modération comme toujours,

15389-marie-brizard-1936-wilquin-hprints-com

affiche illustrée d'André Wilquin de 1936

Oups ! qui oserait de nos jours ? enfant, alcool !! mon dieu !

Mais alors qui est

abcF (2)

et bien elle est la petite brodeuse âgée de 13 ans en 1874, qui a réalisé ce bel ouvrage que je viens d'acquérir

007-001 (2)

(H 62 cm, L 55 cm)

Marie Renée Brisard est née le 17 décembre 1861, à Feneu en Maine-et-Loire, département voisin du mien la Sarthe. Feneu est tout proche d'Angers.

s-l1600

Son père René Brisard, 32 ans, était jardinier, et sa mère Marie Fromont, 23 ans sans profession. Ils se sont mariés 3 jours après la naissance de Marie : le 20 décembre 1861. Ils eurent aussi un fils, René Gustave Brisard le 24 octobre 1863.

Le père de Marie Fromont, et donc le grand-père de Marie Brisard, était garde particulier au Château de Sautré à Feneu (il y a 2 chateaux à Feneu : le chateau de Monriou et le chateau de Sautré)

AK-Feneu-Chateau-de-Sautre-vaches

 le château de Sautré fut construit au XIIe siècle sur un éperon rocheux dominant le ruisseau de la Suine. Cette forteresse commandait le cours de la Mayenne et protégeait Angers contre les invasions des Bretons et des Anglais.

A la fin de l'Ancien Régime, 27 personnes assuraient le train de vie du château, soit 38 personnes à demeure avec les maîtres de Sautré.

J'imagine que la petite Marie a dû parcourir les allées de ce château, probable que son père jardinier y était employé aussi avec le grand-père, je suppose.

Devant le château de Sautré il y avait un moulin construit sur la Mayenne en 1285 pour protéger le château proche et assurer la surveillance du trafic de la rivière. Le vieux moulin s'arrêta de tourner au XIXe siècle et fut démoli en 1907.

zoom_sans_titre201 (2)

Serait-ce Marie sur cette photographie ? elle devait l'aimer ce moulin car elle prit soin d'illustrer son abécédaire d'un moulin à vent et d'un paysan y portant son blé à moudre par le meunier

010-001

012-001 (2)

011-001

 elle reproduisit aussi les petits animaux qu'elle dût rencontrer dans sa campagne

014

015-001 (2)

016-001 (2)

017-001

 et aussi un plus exotique 

013-001

Marie a brodé tout au demi-point avec de la laine, elle y a placé 4 abécédaires aux lettres différentes

008-001

021-001 (2) 

019-001 (2)

 elle mit le tout bien en valeur en entourant son ouvrage d'une belle frise 

018 

 les rouges et les verts utilisés donnent un air gai, joyeux, tout comme devait l'être Marie.

Le 1er août 1882, Marie épousa Alexandre Boutreux, 28 ans, né le 8 mai 1854, exerçant la profession de boucher, rue Plantagenêt à Angers.

s-l1600dd

Marie était sans profession, peut-être devint elle la caissière de la boucherie ?

La vie s'annonçait belle, mais, le drame...

A Feneu, le 19 juillet 1884, Marie donne le jour à une petite fille Alexandrine Marie-Louise Boutreux, hélas, son père Alexandre Boutreux est décédé 3 mois avant sa naissance le 4 avril 1884.

Marie se retrouve veuve à 22 ans, et Alexandrine ne connaîtra jamais son père.

Malgré mes recherches, je ne sais pas si Marie s'est remariée, pas de trace.

Quant à Alexandrine Boutreux, elle s'est mariée à Feneu le 30 juillet 1906 avec Alexandre Barré.