Maryline

souhaite ce mois ci que nous partagions

nos traditions locales liées à la naissance, les fiançailles, le mariage, la majorité... hors tout aspect religieux.

Avec mon mari, nous avons lancé ce qui, nous l'espérons, deviendra une tradition familiale reprise par nos enfants pour leurs petits enfants, les petits enfants pour leurs enfants.... et parce que nous avons la chance d'avoir du terrain, et qui pourrait devenir une forêt à la longue...

Nous avons planté un arbre à chacune des naissances de nos 3 petits enfants.

Max, né en décembre 2009, a comme jumeau végétal

un tilleul

008

le voici aujourd'hui, il pousse doucement mais sûrement,

quand il en sera là :

290px-Bioul_AR1aJPG

nous mangerons les pissenlits par la racine... et

tilleul-111750

Max sera un grand-père dégustant, au coin de son feu, les infusions des fleurs séchées de son arbre !

Jeanne, née en décembre 2010, grandit avec

un ginkgo biloba

 

011-001

tout douce mans euh... tout doucement il pousse, l'arbre est comme Jeanne tout fluet, il prend son temps

4251d47a6b288533e264d7c6cffe91fc

pour devenir beau, grand, fort !

GINKGO-BILOBA

garni de jolies feuilles porte-bonheur ; le ginkgo porte aussi le nom d'

arbre aux mille écus

Quant à Linette, née en septembre 2011, nous avons choisi pour elle,

une aubépine rose

007-001

l'arbre pousse à la vitesse grand V, comme Linette qui est une solide petite gaillarde !

035

floraison abondante à chaque saison, et dont les baies profitent aux oiseaux l'hiver.

A leur plantation, les 3 arbres avaient 1 mètre de hauteur pas plus.

Je n'ai pas trouvé de photos de ces 3 arbres en été, avec leur feuillage, dans mes archives, à peine les fleurs de l'aubépine.

Chaque fois qu'ils viennent les enfants vont voir si leur arbre se porte bien.

Sinon, pas grand chose d'autre à dire sur le thème...

ah si !

Il y a beaucoup de coutumes pour les mariages (le lancer de riz, de bouquet de la mariée, la jarretière, quelque chose de vieux, de bleu, de neuf je ne sais plus quoi...)

mais connaissez-vous celle-ci, pas forcément drôle ni de bon goût, à laquelle j'ai assisté lors d'un mariage en Morvan quand j'étais gamine :

Porter "la rôtie" ou "la trempée"

en morvandiau on disait "la routie"

aux jeunes mariés, dans leur chambre, à la nuit de noce.

Il faut donc savoir où ils dorment, et épier leur départ de la soirée. Puis, quand ils sont bien dans leur lit, tout le monde débarque dans la chambre, les réveille, les déloge du lit et leur présente un pot de chambre

Pictures3 (2)

garni de biscuits à la cuillère enrobés de chocolat, rempli de champagne, parfois avec du papier toilette.

Les mariés doivent manger et boire le contenu, ensuite ceux qui le souhaitent goûtent aussi au breuvage peu ragoûtant.

Cette coutume symboliserait le passage de l'enfance à l'âge adulte,

à l'origine, la rôtie ou la trempée était une sorte de soupe faite de croûtons de pain trempés dans du vin chaud épicé et sucré.

Pictures1 (2)

Qui a connu ? Moi pas pour mon mariage heureusement !

Défi rempli, j'avais peur de donner page blanche, mais non on trouve toujours en fait, j'aime ce jeu.

Rendez-vous maintenant chez Maryline pour y découvrir les autres participants et prendre connaissance du défi de mars. Et si vous le souhaitez vous aussi pouvez participer...