en famille se sont bien passées sous le soleil,

me voici de retour dans ma campagne sarthoise où mes vacances éternelles de retraitée vont se poursuivre tranquillement.

Mes 3 petits enfants sont arrivés en Sarthe le vendredi 8 juillet où ils ont passé la semaine

à jouer 

VACANCES 071

à rendre visite à la jument et son poulain, nos nouveaux voisins dans le champ d'à côté

025

027

à se promener, à faire du vélo dans notre belle campagne,

à regarder voler les pigeons de papy

006

à essayer d'attraper le petit lézard, sans succès bien sûr !

019-001

ou bien encore les jolis papillons, sans se faire piquer par les abeilles

024-001

à donner à manger aux poules et aux oies de papy

022

à cueillir les fleurs du jardin de mamie ce qui la mettait en colère de les retrouver éparpillées partout sur l'herbe !

007

puis ce fut le départ le 16 juillet pour la Bretagne en Morbihan, à la

Pointe de Pen Lan

il y a 57 ans :

La%20pointe%20de%20Pen%20Lan

pointe-de-pen-lan

et aujourd'hui

rien n'a changé, toujours sauvage, protégé

029-002

076-001

mais pourquoi donc avoir choisi ce lieu, et bien, nostalgie oblige :

001-001

lorsque j'avais 10 ans, j'ai passé un mois de vacances avec mes parents sur ce bord de mer, j'avais envie de revoir.

Vous avez bien lu : un mois de vacances en location dans cette maison voir photo ci-dessus,

qui peut s'offrir ça à l'heure actuelle ?

Mon père était maçon et ma mère femme de ménage, les revenus étaient modestes, ils n'avaient pas encore d'automobile, on voyageait en train en profitant du billet annuel de congés payés et les locations avaient pour un mois un loyer abordable (sans télé, machine à laver le linge ou vaisselle, souvent un cabinet de toilette sans douche) on se contentait de peu et on passait de bonnes vacances. 

Sur place, de petits loisirs nous satisfaisaient : pêche à pied à marée basse, baignade à marée haute,

2016-08-03

ma mère et moi à gauche, moi à droite, le dauphin gonflable appartenait à des voisins de location, mes parents n'auraient jamais acheté cela !

promenade sur les sentiers longeant la côte, petite excursion à Quimper pour le festival breton voir photo,

et l'extra : commander à l'hôtel voisin

106_001

notre location à gauche, l'hôtel le Celtic à droite, qui n'existe plus et a été transformé en appartements vendus

un homard à l'armoricaine que l'on dégustait dans la location car pas les moyens de prendre un repas complet à 3 au restaurant.

Tout comme Michel Jonaz : sucer des glaces à l'eau, regarder les bâteaux...

La Pointe de Pen Lan n'a pas changé elle toujours aussi belle, calme, mais les temps eux ont changé ! aujourd'hui, on arrive tout juste à se payer une semaine de location dans un mobile home,

063

c'est ça le progrès ?

On a eu envie de faire une croisière sur la rivière, mais, les 3 enfants ne voulaient pas. Papy faisait la queue à la billetterie, lorsque je lui dis que les enfants râlaient à ne pas vouloir. 47 euros d'économisés quand même ! merci les enfants de prendre soin du porte-monnaie de vos grands-parents !

060

Max dit qu'il a le vertige en bateau !! Linette et Jeanne ont trop chaud !!

Nous avons donc préféré tout simplement profiter de la plage et de la mer, entre châteaux de sable, baignade, promenade, tout comme je le fis avec mes parents.

024-001

031

je dessine des papillons dans le sable

036

que les enfants décorent de coquillages

050

57 ans entre ma photo sur le dauphin et là.... pffff.... la Pointe de Pen Lan n'a pas changé mais moi....

045

papy que les pieds dans l'eau !

057

les enfants passent au moins une heure à remplir leur seau d'eau de mer, et arroser la méduse pour qu'elle nage....

078

080

châteaux de sable entre cousines

VACANCES 072

Après avoir tous bien profité de la mer et du soleil, nous sommes repartis chez nous le 23 juillet.

Mais.... chez moi rien ne se passe comme prévu, avec mes 2 garçons pas un pour rattraper l'autre...

Il était convenu que nous ramenions Jeanne à Orléans chez ses parents le mercredi, mais non mais non... Vincent vient pour 3 jours, retrouver, et ramener sa fille. A peine rentrés, allez allez courses, drap, cuisine etc...

Pour Max et Linette voilà-t-y pas que mon second fils Benoist m'annonce sans tambour ni trompette que je garde ses enfants 8 jours de plus et que nous les ramènerons chez lui le week-end du 30 juillet !!

Et là ! grande contrariété pour Marie-Libellule et moi, car, nous avions projeté depuis au moins 6 mois de nous rencontrer ce week-end là lors de son passage en Touraine pour ses vacances.

Inutile de vous dire que notre déception fut très grande pour Marie-Libellule et moi.

Je te présente à nouveau toutes mes excuses ; j'avais projeté de rester, mais mon époux ne voulait pas conduire et s'occuper seul des enfants.

J'espère de tout coeur que ce n'est que partie remise...

Comme chez moi, vos jeunes changent-ils toujours d'avis sans se préoccuper que nous aussi nous avons une vie ??

Mes petits enfants et moi vous embrassons, vous souhaitons de bonnes vacances si vous êtes en partance et à bientôt...

016-002