Pour mon voisin agriculteur et les autres du Bélinois, le moment n'est pas à la fête car c'est la galère, je dirai une année de misère...

Les maïs se sèment en mai au premier souvent, et cette année les semailles ont été faites avec un bon mois de retard : 400 mm d'eau sont tombés en 70 jours à ce moment.

L'humidité a persisté tout au long de l'année.

Les premiers gels ont été précoces alors que les maïs étaient loin d'être mûrs.

Un second épisode pluvieux en octobre a tout compromis.

023

ma maison jouxte un champ cultivé en maïs, il y a une quinzaine de jour la moissonneuse a coupé là devant mais voyez en fond le maïs est toujours là, la machine s'enlisait les roues dans les ornières.

002

Photo de la moissonneuse enlisée parue dans un article du "Maine Libre" le samedi 15 décembre 2012

008

Pour entrer dans les terres gorgées d'eau, les engins à pneus ne passent plus, des machines chenillées ont dû être appelées pour pouvoir récolter.

Hier soir encore à 19 heures, un 21 décembre !!!, un spectacle inhabituel pour la saison :

012

les moissonneuses sont en action pour récolter des maïs à la mauvaise qualité avérée. Plusieurs hectares ne seront probablement pas récoltés.

010

Apocalyptique comme disait Dali !

Voilà, je voulais juste vous montrer,

pendant que d'autres n'ont que la préoccupation en ce mois de décembre de préparer Noël,

et vous informer des préoccupations des agriculteurs qui nous entourent, et qui achèvent une année de météo record ! à la peine.