Cela fait bien longtemps que je ramasse des champignons, je dirai que je les connais plutôt bien, mais là, c'est eux qui m'ont eue.

Lundi M. et Mme Uranie décident d'aller aux cèpes, dans notre belle forêt de Bercé, puisque parait-il, ils ont sorti déjà le bout de leur nez.

008

avant d'entrer dans la forêt, déjà bien se repérer, celle-ci est si étendue, que lorsqu'on va et vient, on peut s'y perdre facilement.

007

M. entre en action

001

les premiers rayons du soleil traversent le feuillage

005

des grands arbres et diffusent une jolie lumière

006

dans le sous-bois règne une odeur d'humus très particulière et agréable

002

après quelques pas, les premiers champignons se laissent découvrir et embarquer dans le panier.

Nous sommes bien restés 3 heures dans la forêt, à chercher en vain, les cèpes annoncés, arrivons-nous trop tard ? d'autres seraient-ils passés avant nous ? avec la maigre récolte nous décidons de rentrer à la maison.

Et c'est là qu'Uranie, en vidant son panier, s'est aperçue qu'elle était bernée par ces intrus

009

ils sont beaux non ? avec leur pied bien renflé, leur chapeau doré, tout fraîchement sortis de terre,

c'est en les retournant

010

011

que je vis les lamelles : ce ne sont pas des cèpes mais des

Russula Mustelina 

Russule couleur de belette

dont le chapeau globuleux des jeunes exemplaires, avec sa couleur brun noisette uniforme ressemble à celui d'un cèpe ainsi que le pied charnu. Imaginez la déconvenue de la ramasseuse que je suis en découvrant les lames !! au lieu de pores.

Fort heureusement ce champignon n'est pas vénéneux mais tout juste comestible acceptable. Inutile de vous dire qu'ils sont en train de se faire bronzer sur le compost !

Je vous montre un cèpe (bien que celui-ci soit un peu fluet mais c'en est un) qui lui sous le chapeau a des pores

012

014

Morale de l'histoire : cueilleurs soyez prudents, vérifiez chaque champignon, soyez sûrs et si vous avez le moindre doute : poubelle

TEL EST PRIS QUI CROYAIT PRENDRE !