Les Bricoles de Dame Uranie

20 décembre 2014

DEFI DU 20 DECEMBRE

 

cest-bientot-noel-jaime-pas-noel--partie-i-3158-1

Soène

clic chez Soène pour connaître toutes les participantes au jeu

nous met au défi d'expliquer pourquoi

on aime

ou

on déteste Noël

Et bien pour moi c'est

J'aime pas

détester étant un peu trop fort

(mais je me soigne, depuis que je suis grand-mère), il faut chercher les symptômes de la maladie dans mon enfance tout simplement.

Il y avait un je ne sais quoi de spécial qui ne se passait pas chez moi mais chez les autres. L'effervescence dans les rues commerçantes de ma banlieue parisienne me posait question : pourquoi les gens s'agitaient-ils comme cela et pas nous ? Pas de sapin à la maison, il n'y avait tout simplement pas la place pour le poser.

Cela me rendait triste ; pour mes parents dans les années 50, Noël était un jour comme un autre, il n'y avait pas de "magie", ils gardaient les pieds sur terre les parents au lendemain de la guerre ! Les logements étant trop petits, notre famille ne se recevait pas. Une douzaine d'huitres, un pâté en croûte, une bûche, mes parents avaient marqué le coup pour le réveillon et le jour de Noël nous dégustions des escargots de Bourgogne. Cela n'a jamais varié pendant des annnées.

Et puis Noël, c'était les jouets qu'apporterait ce fameux Père-Noël.

 

Pictures18

 

Oui mais il n'apportait jamais ce que je lui commandais ! déçue très souvent par ce que je reçus. Les enfants n'étaient pas encore rois, le porte-monnaie gouvernait et pas question d'acheter au-dessus de ses moyens.

Il y avait les copines

 

$(KGrHqRHJ!0E63RuB7HqBO54w,Knkw~~60_12-001

 

qui allaient voir des spectacles et recevaient un jouet de l'Arbre de Noël organisé par les entreprises dans lesquelles travaillaient leurs parents, moi pas ; juste le Noël des Anciens Combattants et Prisonniers de Guerre qui offrait un très modeste spectacle et distribuait des bonbons.

Je n'ai jamais eu l'impression d'être heureuse à ce moment là, mais non plus le sentiment d'être malheureuse, juste celui de ne pas faire comme les autres, et quand on est enfant on aime ressembler aux autres et se fondre dans la masse, ceci me rendait plutôt triste.

Par contre, j'aimais et j'en garde un tendre souvenir, lorsque j'allais à l'église avec ma grand-mère voir la crèche et surtout cette statue d'ange quêteur

 

Pictures34

 

 qui nous remerciait pour la pièce donnée en hochant la tête.

Dans l'adolescence, je ne me souviens pas de Noël d'exception.

Par la suite, une fois mariée, pas de réveillon souvent pour mon époux (et moi) qui était cuisinier en maison bourgeoise à ce moment et assurait des dîners ces soirs là bien évidemment. 

Mes enfants petits ont pris la suite à leur tour, moments plus agréables pour nous.

Puis s'ensuivirent 10 ans sans Noël pour mes enfants grandissants et nous,

 

2014-12-17

notre charcuterie un 24 décembre 

car pris par notre activité de charcutier traiteur, nous travaillions d'arrache-pied dans les préparations spécifiques de Noël, buffets et autres plats cuisinés. Inutile de vous dire que le 24 on se couchait de bonne heure, pour remettre ça le 25 avec les dernières commandes du jour de Noël. Et puis, non stop, on embrayait pour les fêtes de fin d'année. Au moins, entre les deux fêtes nos garçons pouvaient profiter de leurs jouets reçus, s'ils ne pouvait compter sur la présence de leurs parents !

Demain, Noël sera un autre triste souvenir, car l'an passé ma mère nous quittait le 27 décembre et forcément tous les ans nous y penserons.

Dans les temps anciens, on fêtait le solstice d'hiver, il était de coutume de placer une bûche dans la cheminée qui devait se consumer lentement jusqu'au Nouvel An ou au moins trois jours de suite, elle était bénie avec le buis des Rameaux,

 

Noel-cheminee_lightbox

 puis l'Eglise a placé la naissance de Jésus le 25 décembre

 

e29bd5423948aea69183d065d41fc60a

 

 

et maintenant c'est quoi Noël ? juste une grande foire commerciale qui commence mi-octobre, au fur et à mesure que l'on approche de la date fatidique devient une débauche de consommation entre les jouets, les cadeaux, les victuailles.

Mais c'est aussi une source de travail

(comme ce le fut pour nous) pour nombre de métiers comme

l'entreprise Leblanc  par exemple dans ma bonne ville du Mans

 

un-renne-et-un-pere-noel-fabriques-dans-l-usine-d-illuminations-de-noel-leblanc-au-mans-le-22-novembre-2013_4551988

 

qui fabrique les décors lumineux pour les collectivités locales et les centres commerciaux de France et du monde,

 et que l'on ne peut négliger par ces tristes temps de chômage. 

Que je le veuille ou pas, je suis prise aussi dans l'engrenage !

Pour le côté des repas festifs de Noël,

 

Noël 1

 

 les hypermarchés s'ingénient à nous trouver des mets originaux comme : kangourou, autruche, zèbre... parce qu'il est vrai que toute l'année nous pouvons consommer tout ce que nous voulons : foie gras à la St-Glinglin, saumon fumé, huitres... il faut donc trouver autre chose à mettre dans nos assiettes 

 

0f6dafa2ff2bc62834d8820c2c9e7e4a

 

Ne me parlez pas des chapons surtout ! c'est quoi le chapon, une volaille castrée engraissée qui a le goût de poulet, on en profite pour le vendre à prix d'or, et le poulet, on en consomme toute l'année ! la dinde idem ! sous forme d'escalopes, de cuisses, de sot-l'y-laisse, de rôti... Ce sont les viandes avec le porc les moins onéreuses à l'heure actuelle, alors pas la peine de les remettre sur la table à Noël, enfin chez moi ! 

Parlez-moi plutôt d'un bon gigot, d'une côte de boeuf charolaise, d'une belle et épaisse côte de veau cuite sur la braise ! Ca d'accord, mais pas les chapons svp !

Je me demande aussi ce que représente Noël pour mes petits-enfants ? qui reçoivent de tous les membres de leur famille, mille et un jouets ! Et qui en ont encore à divers moments dans le courant de l'année, nous en sommes les premiers fautifs. Comment arrivent-ils à croire encore au Père-Noël ? "La magie" opère-t-elle encore pour eux ? On le saura plus tard.

 

$(KGrHqF,!pUFCjwyEzmnBQz2EtWLpw~~60_12 (2)

 

A la question : tu aimes ou tu détestes Noël ?

Ma réponse est : Noël m'indifère !

 Allez, encourageons-nous de peur qu'il ne soit TRISTE, souhaitons-nous un

JOYEUX NOEL

(comme dans un sketche de J-M Bigard : "on se souhaite un bon appétit des fois qu'on en manquerait ! alors on se le souhaite bon")

et puis si on n'a pas tout bien compris à Noël, on recommence la fête 8 jours plus tard, avec le champagne, les cotillons, la fête sera joyeuse et tout le monde se souhaitera une

BONNE ANNEE

 

788359f56fb81dce59e37aa622b2a3c8

 

de peur qu'elle ne soit MAUVAISE

conjurons le mauvais sort ! 

Je n'apprécie pas ce moment, mais je n'ai rien contre les personnes qui aiment Noël et la magie qu'ils y trouvent, après tout, il en faut pour tous les goûts.

Pensées pour tous les gens qui seront seuls à Noël, tous les autres qui travailleront pour la grande fête, et tous ceux qui seront à leur poste dans les hôpitaux avec les malades.

Posté par lisamax à 06:37 - - Commentaires [21] - Permalien [#]


08 décembre 2014

MISS INSOLITE 2014

Joignez-vous à nous chez

Jeanne

 concourez pour le titre de

Miss Insolite 2014

Il s'agit de lui adresser une photo prise par nos soins (pas d'images du net ou autre) qui soit drôle, inattendue, surprenante, rigolotte, insolite en somme.

La photo est à poster avant le 15 décembre, Jeanne la publiera ainsi que celle des autres participantes, un vote s'ensuivra, et la gagnante l'on découvrira.

J'hésite quant à moi entre deux photos, mon coeur balance...

Je profite de ce petit passage pour vous montrer ma participation aux enveloppes brodées organisées par

Katia

(qui nous annonce la fermeture de son blog en janvier 2015 hélas ; chez qui vais-je poursuivre mes échanges d'enveloppes ? snif..)

dont le thème était la

Vigne

j'ai reçu celle-ci brodée par Pierrette

 

100093229_o

accompagnée d'un joli écheveau de fil, merci beaucoup Pierrette.

La mienne adressée à

 

Enveloppe 1 La vigne

 

Enveloppe 2 La vigne

 

Enveloppe 3 la vigne

 

Michèle

J'envoie la dernière de l'année cette semaine sur le thème de....

Noël

bien sûr ! 

Posté par lisamax à 11:21 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

02 décembre 2014

LA GRANDE PARADE DES ECHANGES

est à voir chez

Jeanne

 qui organisait la 11e édition du son jeu des binômes.

Cette année, j'y ai participé et c'est avec

Claudie

que j'ai échangé. Voici le colis qu'elle m'a adressé et qui devait contenir :

une étoile

 

024-001

 

une bougie et son bougeoir

 

023-001

 

un ange

 

027-001

une chose faite main et maison

 

026-001

 

 

 des gourmandises

 

Montages

voici son tout

 

020-001

grand merci Claudie, échange parfait, joli et gourmand, tout me plait.

Voici pour elle, le contenu de mon paquet

 

018-001

 

une étoile

 

012-001

une bougie et son bougeoir

 

015-001

un ange

 

014-001

une chose faite main et maison

 

porte-brosse relooké-001

des gourmandises

 

019-001

mon tout

 

Pictures25

un avant goût des p'tits cadeaux de Noël bien agréable,

merci Claudie,

merci Jeanne 

chez qui vous pourrez voir tout ce que les binômes se sont offert, très varié, et de qualité.

Posté par lisamax à 08:17 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

25 novembre 2014

SAINTE-CATHERINE

En ce 25 novembre, jour de Sainte-Catherine, j'aurais pu faire un discours sur

 

600x200_sainte-catherine2013

ou

 

cc_cb_120021

mais non, j'ai préféré vous rappeler, car oubliée, que c'était aussi, dans les fermes des campagnes françaises autrefois, la fête du

Tue-Cochon

ou

Le Jour du Saigneur

âmes sensibles s'abstenir...

Etant enfant, j'ai assisté à cette journée particulière qui se déroulait ainsi.

En ce début d'hiver, à la ferme, arrivait le temps de tuer le cochon engraissé l'année durant. La famille, les amis, les voisins venaient aider et préparer les viandes.

On prêtait attention au cycle de la lune et on la préférait croissante.

Une autre précaution était prise : veiller à ce que les femmes en contact avec la viande et la salaison n'aient pas leurs "jours".

Des marmites d'eau étaient portées à ébullition, des tables pour la découpe étaient installées avec à portée le chalumeau pour les soies, les bassines pour le sang, les couteaux, les rasoirs, les hachoirs, le sel.

Tout était en place et c'est alors que le cochon à jeun depuis 24 heures, était assommé, vidé de son sang

âmes sensibles attention...

 

002-001

001-001

 

004-001

il était lavé, gratté et rasé,

 

003-001

 

005-001

il était ouvert, on en retirait les viscères, on lavait les boyaux que l'on triait et calibrait. Tout est récupéré : tête, foie, coeur.

Puis on entreposait la carcasse dans la grange pour reposer la viande

 

006-001

Les hommes prenaient alors une pause

 

007-001

Après le repas de midi qui rassemblait voisins, amis, famille, la viande était transformée et lorsque côtelettes, jambons, saucisses, boudins, pâtés, rillettes

 

008-001

 étaient finis de préparer, le grand repas festif du soir pouvait être donné où l'on dégustait bien sûr boudin, abats, charcuterie fraîche.

Après les chansons qui avaient égayé la soirée,

la Fête du Cochon était terminée.

C'était ça Sainte-Catherine dans nos campagnes il n'y a pas si longtemps et encore aujourd'hui mais peut-être moins festif.

En tant qu'anciens charcutiers mon époux et moi, un conseil

 

009-001

 

 

 

Posté par lisamax à 11:51 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

20 novembre 2014

DEFI DU 20 NOVEMBRE 2014

 

 

80e7541c7d8382051a99737331004a23

(image trouvée sur Pinterest)

Je me ferai

PRINCESSE

pour vous parler

CHATEAUX

(visite d'un château, château de sable, château d'eau, de cartes, et même châteaux en Espagne)

selon les voeux de Sophie pour ce défi de novembre.

Quand j'étais jeune, 16/17 ans, j'ai dormi une nuit dans ce château de la ville que j'habite aujourd'hui, mon oncle et ma tante étaient amis avec sa propriétaire,

le Château du Soleil

 

Carte postale-photos-cartes-Chateau-du-Soleil-ECOMMOY-72220-4769-20070922-4d6x3g2d8t5h5m4w5y9f_jpg-1 maxi

 

malheureusement c'est une ancienne carte postale que je vous montre, car, à l'heure actuelle il se cache derrière une grande haie d'arbres et empêche toute photo.

De style gothique, il a été construit en 1853, il ne se visite pas et appartient à des propriétaires privés.

Je me souviens d'une jolie décoration, et des rideaux rouges de la chambre que j'occupais. Mais, ce qui m'a le plus marqué, c'était la serre de ce petit domaine

 

005-001

 

il y avait des palmiers, des plantes de toutes sortes, des outils de jardinage, des cloches en verre pour le potager, magnifique cette grande serre demi-sphérique en brique, et là j'ai une photo actuelle, car de la route on peut encore la voir aucune haie d'arbres ne la cache du regard ; comme j'aimerais y entrer de nouveau.

Dans ma petite ville il y a 2 autres petits châteaux

 

château du Bezonnais Sarthe

le château de Bezonnais

et

 

moyen-490857-dsc02850

le château de Fontenailles

tous deux devenus chambres d'hôtes.

Et dans mon département de la Sarthe, le beau château du Lude

chateau_du_lude__071613400_1118_26022013

Quand j'étais petite  que j'allais en vacances en Morvan, il y avait juste en face de la ferme où j'étais

 

railly

le château de Railly surplombant un lac

ah ce qu'il m'a fait rêver celui-là, je n'y suis jamais entrée hélas, je le voyais à l'horizon.

Evidemment il y a aussi tous les beaux châteaux de la Loire non loin de chez moi

 

chateaux_de_la_loire_carte

 

 

be1c716762fbb8b453ba28fbe3106410

 dont Chambord, Cheverny, Chenonceau que j'ai visités, et à venir j'irai faire un tour à Villandry ; non loin de chez moi encore celui de Saumur

 

château de Saumur

Quand j'étais petite encore, mes parents m'emmenaient souvent au Château de Versailles puisque nous habitions une banlieue proche, c'était une promenade dominicale que j'appréciais et ce sont peut-être mes parents qui m'ont donné l'envie de connaitre d'autres châteaux

 

Versailles_chateau

 

 Un autre encore que j'ai beaucoup aimé,

 

280px-ChateaudAnetNorthernFront

 

le château d'Anet et l'histoire de Diane de Poitiers

Enfin, voici le dernier que j'ai visité pour les journées du patrimoine,

le château de Gaillon dans l'Eure

 

château de Gaillon Eure

 

méli-mélo d'époques, d'architectures, tout en restauration, très impressionnant.

Notre pays est riche en châteaux, ne serait-ce qu'en Sarthe où je suis, au détour d'une route on en découvre toujours un à la belle architecture, en pierre de tuffaut souvent.

Et en Puisaye, avez-vous entendu parler de ce chantier colossal qui est de construire un château fort comme on le faisait au XIIIe siècle :

GUEDELON

Ce lieu était à côté de chez mes beaux-parents et nous y sommes allés au début du chantier qui a commencé en 1997 et devrait s'achever en 2022.

Il est bâti dans une forêt où se trouvent tous les matériaux nécessaires à sa construction : la pierre ferrugineuse, le bois, la terre pour la poterie.

C'est un travail fabuleux, qui emploie du monde localement du fait de sa visite, et tous ces artisans qui contribuent au travail : maçon, tailleur de pierre, forgeron, travail de la brique, des poteries, des cordes. En hiver, lorsque le site est fermé, ils partent à l'étranger pour améliorer leur connaissance sur les méthodes de construction de ces époques.

 

1024px-Chateau_de_Guedelon_2000_01

2000

 

800px-Château_guédelon_août_2007

2007

 

800px-Le_château_de_Guédelon_en_juillet_2011

2011

 

 

Moi qui suis fascinée par les grands chantiers, inutile de vous dire que celui-ci m'impressionne !

Petits ou grandioses ils me plaisent les châteaux avec leur histoire, les personnages les ayant construits, leur vécu dans ces lieux.

Le sujet château est vaste, je vous offre le mien, espérant qu'il vous plaise.

Chez Ailes de papier, vous trouverez la liste des autres participantes à ce défi et qui proposera le prochain.

A bientôt.

Posté par lisamax à 06:50 - - Commentaires [20] - Permalien [#]



11 novembre 2014

LE 24 JUILLET 1914

naissait mon père...

le 31 juillet 1914, Jean-Jaurès était assassiné

le 1er août 1914, à 4 h de l'après-midi, toutes les églises de France sonnaient le tocsin,

le lendemain, 2 août 1914

 

Pictures25

le 3 août, déclaration de guerre de l'Allemagne à la Serbie et à la France.

Les jeunes hommes partirent mais aussi les plus âgés qui furent renvoyés au combat.

Epreuves, souffrances, enfer des tranchées, guerre du feu, blessés, morts, deuils, ont fait que cette guerre ne fut pas qu'une affaire d'hommes,

 

Appel_aux_Femmes_Françaises_0

René Viviani appellent les françaises dès le mois d'août à assurer les tâches éprouvantes

 

p001_1_00

11 novembre 1918, victoire des alliés et signature de l'armistice à Rethondes (Oise)

 

480px-Waffenstillstand_gr

 

4 années de guerre

10 millions de morts

19 millions de blessés

10 millions de mutilés

Pendant cette guerre des milliers de lettres furent écrites, témoignages émouvants, touchants de couples séparés. Au retour, s'ils revinrent, ces hommes n'étaient plus les mêmes...

 

$_57

 

Aujourd'hui, souvenons-nous, n'oublions jamais.

Mon père a passé ses 4 premières années d'existence dans ce contexte, et, il n'imaginait pas qu'en 39 il serait appelé lui aussi, encore, au combat.

 Regards de Mémoires

 

 

 

 

 

 

Posté par lisamax à 04:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

30 octobre 2014

IL FAIT BEAU, IL FAIT CHAUD

quel bel automne vivons-nous en ce mois d'octobre, la température affichée, en Sarthe Sud ce jeudi 30 octobre 2014 est de

 

031-001

22 °

Les promenades dans les forêts aux alentours n'en sont que plus agréables

 

007

comme elles sont chatoyantes ces couleurs d'automne

 

011

quelques champignons, mais très peu ?

 

petits et grands trouvent leur bonheur, se baissent et ramassent

 

005

006

des châtaignes pour Max et Linette

dont mamie fit des confitures qui sont "drôlement bonnes"

 

034-001

 

et puis dans les bois, on court, on chante, on crie,

 

012

 

 

 

ouiiiii c'est permis !

on rentre à la maison, où d'autres couleurs se laissent encore admirer

 

018

 

019

 

 

Pendant que mamie installe ses chrysanthèmes

 

016-001

et prépare la jardinière qui ira dimanche sur la tombe de ses parents

 

014-001

les enfants colorient des citrouilles, fabriquent des fantômes, griment des oranges, qu'ils accrochent au luminaire pour le décor d'Halloween

 

032-001

 

033-001

papy leur prépare une butternut, et vide une toute petite citrouille que les enfants peignent en noir (potiron, butternut, potimarron de notre potager)

 

029-001

 

qui se transforment en chat noir de sorcière ! ce soir la bougie éclairera la tête !

 

031-002

 

034

 

036-001

boooooouuuuuuuhhhhhh !!!

Voilà papa et maman, nos vacances d'automne s'achèvent, on vous attend pour nous ramener dimanche et retourner à l'école lundi.

Posté par lisamax à 15:10 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

20 octobre 2014

DEFI DU 20 OCTOBRE

pour cette nouvelle année des défis du 20

chacune des participantes à son tour proposera un thème

ce mois-ci, c'est

Vonnette

qui nous demande d'évoquer la

 

d1e1012f675c142c1349170631241347

 

Naissance

Bienvenue à tous les enfants venus au monde

ce 20 octobre 2014 qui apprécieront cette chanson de Calogéro

Calogero - La bienvenue

 "Chaque matin est une naissance qu'il faut découvrir et aimer" Roger Fournier

"Naître c'est recevoir tout un univers en cadeau" Jostein Gaader

ces deux citations sur la naissance me conviennent.

La naissance d'enfants est le prolongement de notre existence ; comme tout le monde nous avons eu envie de prolonger la nôtre et 2 garçons sont nés

qui à leur tour ont fait naître

Max, Linette

 

014

Jeanne

 

2014-08-30

qui sans oeuf et graine n'auraient vu le jour, 

 n'oublions pas l'oeuf dans le processus de naissance

 

1-76

voici celui que j'ai peint en 2009 pour la naissance de mon premier petit-enfant Max

 

010 (2)

 

011 (2)

 

013 (2)

 

 

sur véritable oeuf coquille

Pour ce qui me concerne, ma naissance fut annoncée ainsi à mon père "hey Paulo, t'as une pisseuse" par le propriétaire du logement de mes parents qui avait reçu le coup de téléphone.

La naissance de mon époux n'était sans doute pas bienvenue puisqu'il fut déposé sur les marches d'une église dans le 14e arrondissement de Paris en 1951, trouvé par 3 agents de police dont il porte les prénoms : Marcel, Pierre, Francis.

Et oui dans ces années là, les naissances n'étaient pas toutes désirées !! encore un, et encore un..., on peut les programmer heureusement à l'heure actuelle.

Pour voir et lire d'autres histoires de naissance, rendez-vous chez

Vonnette

à bientôt le défi du 20 novembre avec

Sophie

Posté par lisamax à 06:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

17 octobre 2014

DU 13 AU 19 OCTOBRE

 

 

sans-titre

Pour fêter cet anniversaire et participer à cette manifestation qui valorise notre patrimoine culinaire,

Catichou

propose d'offrir sur notre blog une de nos recettes préférée,

comme on est vendredi, ce sera poisson avec un

GRATIN DE POIREAUX AU HADDOCK

(Uranie elle a fait une ânerie, après s'être bien appliquée à prendre des photos des ingrédients, et des étapes de la recette, elle s'aperçoit qu'elle n'a pas remis la cassette dans son appareil !!!!!! ouf elle s'en rend compte avant que le gratin ne soit englouti, juste une photo alors)

 

001

 

002

 

pour 4 personnes

4 à 500 g de haddock

6 petits poireaux

2 échalottes

50 cl de lait

1 feuille de laurier, sel, poivre

1 cuillère à soupe de farine

2 cuillères à soupe de crème fraiche

2 cuillères à soupe de gruyère râpé

1 cuillère à soupe d'huile d'olive

Eplucher et ciseler les échalottes, nettoyer et couper en fines rondelles les poireaux,

Un peu d'huile d'olive dans le sautoir pour y faire suer les échalottes, ajouter les poireaux, poivrer (je n'ai pas salé le haddock y étant) couvrir et cuire à feu moyen pendant 10 mn. Puis saupoudrer les poireaux d'une cuillère à soupe de farine et y ajouter 2 cuillères à soupe de crème fraîche. Réserver,

Chauffer le lait avec la feuille de laurier, plonger le haddock et cuire à petits frémissements pendant 5 mn. Egoutter, enlever la peau, puis effeuiller le poisson,

Huiler légèrement le plat à gratin, étendre une couche de poireaux, puis le haddock, recouvrir d'une autre couche de poireaux, terminer avec le gruyère râpé, passer au four à 180° pendant 20mn et

Déguster, je vous le dis, le goût y est.

Vous pouvez passer chez Catichou et voir ce que les autres participantes aux fourneaux nous aurons concocté.

Pour finir, je t'ai trouvé un livre, Catherine, pour tes billets "Quoi de N'Oeuf"

 

b9d1b48cd1c5de6c0910d729668313db

Posté par lisamax à 06:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

09 octobre 2014

POMPEIA

 

Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque que ce  19 août 2014, regardant les Secrets d'Histoire de Stéphane Bern "Les courtisanes : Les Reines de Paris", je vis la même boîte de parfum qui trône sur mon étagère de salle de bain

 

001-001

 

2014-10-07

Secrets d'histoire Les courtisanes les reines de Paris Part 4

 l'extrait de l'émission ci-dessus dure 15 mn, si vous avez patience regardez en entier ou sinon avancez à 8 mn 22 où à cet instant la conservatrice du Musée Fragonnard parle des parfums qu'utilisaient ces "cocottes", c'est là qu'on peut voir la boîte qui y est exposée.

Lorsque ma tante Yvonne nous a quittés, j'ai récupéré sa machine à coudre et l'énorme quantité de boutons rangés dans des boîtes dont celle-ci qui était remplie de petits boutons de nacre.

Immédiatement je l'ai trouvée belle, j'ai aimé son dessin, ses couleurs, sa forme, sa matière le carton, je l'ai exposée en déco dans ma salle de bain.

LT PIVER

vous connaissez ? moi j'avoue que non, découvrir ma boîte dans cette émission a éveillé ma curiosité.

C'est la plus ancienne maison de parfumerie française créée en 1774. Elle s'appelait alors

"A la Reine des Fleurs" 

 

LT_Piver_publicité_1889

publicité de 1889

 

son propriétaire Michel Adam devint le fournisseur officiel de Louis XVI et des Grandes Cours d'Europe.

La dynastie des Piver commence en 1823 avec Louis Toussaint Piver qui donne son nom à la maison de parfumerie. Elle prospère aux quatre coins du monde, offre ses services à Sarah Bernard, la famille Bonaparte.

Outre les parfums, elle propose des poudres de riz, des savons aux sucs de laitue, à la guimauve, du lait de lys, des lignes complètes de beauté et d'hygiène.

 

59ecf7af27c1a4e2b55ac1d15f02926d

68d0f35c1e06ad391b39917a652b26e7

84eebaaeff655de8c1fce31cd4f0f9bb

193

images

La production des cosmétiques Pompéïa explique l'installation d'une usine à Aubervilliers

 

Photo3007bis-002-150x150

 

La maison de parfumerie peut trouver tout ce dont elle a besoin à Aubervilliers : les abattoirs de La Villette fournissent les viscères nécessaires à la préparation des cosmétiques.

Piver est la première à créer un parfum aux essences de synthèse dès 1898

Trèfle Incarnat

 

0ba9e8dc21db3f779b8057d9f5ed3d00

 

  En 1926, le groupe compte 1500 ouvriers. On appelait les ouvrières élégantes et soignées "les pivereuses"

 

AC093001FI_4FI02291

 

AC093001FI_4FI02231

Les conditions de travail étaient dures, elles travaillaient de 7 h à 19 h, respirant pour certaines des vapeurs d'alcool. Ces conditions s'améliorent dès 1936. Dans les années 50 l'acquisition des machines réduit les besoins en personnel et les départs en retraite ne sont plus remplacés, les pivereuses sont de moins en moins nombreuses.

La fermeture de l'usine d'Aubervilliers a lieu en 1973, mais elle ne signifie pas la fin de

LT PIVER

qui est installée à Boulogne Billancourt et est toujours aussi réputée.

Une histoire plus complète sur

Les doux parfums d'Aubervilliers

et

LT Piver : a story of 240 years ~ vintage

où j'ai découvert l'histoire de cette parfumerie.

Dans les jolies boîtes on trouvait de beaux flacons en cristal

 

47f6dffabe418adf33906defe36e51d3

 

e2765475bd7a4501897b04915591feea

 

142194P1340223

 

2658_640x480

flacons haute fantaisie vers 1867 - Lithographie colorée

imaginons si nous le pouvons les odeurs de ces contenants !

Ne me reste plus qu'à trouver le flacon plutôt plein que vide, mais là je rêve et ce n'est pas sur nos pauvres vide-greniers que je vais tomber dessus, de plus il doit coûter car j'ai noté que les boîtes et flacons avaient une petite cote dans les ventes spécialisées, comme quoi on a tous un petit

Trésor dans la Maison

Posté par lisamax à 06:47 - - Commentaires [20] - Permalien [#]



Fin »